Photos a l'intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Photos a l'intérieur

Message par Tenebris le Mar 12 Mai - 15:54

Réussir vos photos à l'intérieur

En famille ou en voyage, la photographie en intérieur est l’une des situations à laquelle nous sommes le plus souvent confrontés. Il est cependant souvent très difficile réussir ses clichés dans ces conditions en raison du manque de lumière et parfois du confinement de certains espaces. Voici donc dix conseils pratiques qui vous permettront d’améliorer sensiblement la qualité de vos images.

1. En basse lumière faites attention à votre sensibilité iso

En intérieur, la lumière est souvent faible et on est très souvent tenté d’y remédier en poussant la sensibilité de son appareil au maximum, ou de laisser son appareil le faire automatiquement ce qui revient au même. Il faut pourtant à tout prix éviter de se servir des sensibilités maximum de votre appareil (surtout s’il s’agit d’un compact) car l’augmentation de la sensibilité conduit automatiquement à une dégradation de la qualité de vos images : le grain numérique (bruit) explose et les couleurs deviennent souvent approximatives.

2. Repérez les zones les mieux éclairées

Le principal obstacle à la réussite de vos photos en intérieur est l’éclairage car il est en général concentré sur certains espaces, laissant les autres dans une obscurité relative qui complique la réussite de vos photos. Le premier réflex à adopter est de repérer ces espaces où la lumière est plus importante, et de les utiliser en vous concentrant sur ce qu’il s’y passe ou en faisant poser les personnes que vous souhaitez photographier.

3. Utilisez à bon escient les sources de lumière ponctuelles

Lorsque les lumières sont concentrées sur quelques endroits seulement, comme c’est souvent le cas, elles peuvent conférer à vos images un impact graphique plus intéressant que si la lumière était uniforme. Il est alors vivement conseillé d’intégrer cette focalisation lumineuse à votre composition, pour les vues d’ensemble comme pour les cadrages serrés

4. Mettez à profit les éventuelles ouvertures sur l’extérieur

Au même titre que pour les sources artificielles, la lumière naturelle qui pénètre dans une pièce peut grandement contribuer à la réussite d’une image. En contrastant avec l’ambiance intérieure ou en l’alimentant, ses potentialités graphiques sont importantes. Il suffit de constater la fréquence de son utilisation dans tous les domaines de la photographie (de la mode au reportage en passant par l’art contemporain) pour s’en convaincre.
Soyez donc attentifs à cette lumière et à son évolution au cours de la journée (orientation, température couleur ou « chaleur »).

5. Déplacez-vous !

En plus des problèmes de lumière, une des principales difficultés en photographie d’intérieur réside dans la nécessité de composer avec la disposition imposée par les lieux. Qu’ils soient exigus ou spacieux, n’hésitez pas à changer de position afin de trouver des cadrages intéressants.

Il est ainsi généralement préférable de s’approcher plutôt que zoomer, ce qui permet non seulement de changer de cadrage plus facilement mais également d’éviter des éléments parasites dans l’image.

6. Utilisez à votre avantage la disposition des lieux

Handicapante pour les néophytes, l’agencement d’un intérieur permet souvent à celui qui sait en tirer profit d’obtenir des clichés de meilleure qualité. Dans cette optique soyez particulièrement attentifs aux effets graphiques que vous pouvez tirer d’une architecture ou de l’agencement de meubles (lignes, courbes, perspectives) qui peuvent vous permettre d’asseoir vos compositions.

7. Apprenez à utiliser convenablement le flash

Lorsque la lumière est vraiment insuffisante ou qu’elle tombe sur vos sujets trop verticalement (créant ainsi des ombres peu esthétiques, notamment sous l’arcade sourcilière), un flash convenablement utilisé permet d’éviter les images catastrophiques. Attention tout de même, car les réglages par défauts des flashes intégrés ont tendance à produire des images au premier plan trop clair et à l’arrière plan assombri. Pour éviter ce résultat, il suffit en général de sous-exposer l’éclair 1,3 ou 1,6 IL lorsque votre boîtier le permet (cette fonction est disponible sur la plupart des réflex et sur certains compacts haut de gamme).

Au contraire, si vous souhaitez isoler un sujet du reste de la pièce, vous pouvez surexposer légèrement votre flash afin de créer un contraste avec l’arrière plan.

8. Faites attention au flou de mouvement

La faible quantité de lumière qui baigne en général les intérieurs nous contraint souvent à photographier avec une vitesse d’obturation « lente » afin d’éviter une image trop sombre (sous-exposée). Il y a cependant une limite à ne pas dépasser sinon les images obtenues ne sont plus trop sombres mais floues en raison du mouvement du sujet, du léger tremblement naturel de la main, et des vibrations qui agitent l’appareil lors du déclenchement.
Pour éviter ce phénomène, soyez vigilent à votre propre stabilité. Il existe en plus deux conseils qui ne sont pas de véritables règles et reposent plutôt sur l’expérience. Tout d’abord, une personne en mouvement sera floue si la vitesse d’obturation choisie est inférieure au 1/60eme de seconde (ex : 1/30eme de seconde).
Ensuite, il est conseillé de ne pas photographier avec une vitesse inférieure à 1/distance focale (en mm) équivalente en 24x36. Ex : un objectif 28mm (ou en position équivalente sur un zoom) monté sur un réflex numérique amateur ou expert couvrira un angle équivalent à peu près à un 45mm (coefficient multiplicateur d’environ 1,5). La vitesse minimum permettant une image nette avec un tel objectif sera donc 1/50eme de seconde.

9. Prenez des risques pour obtenir des effets intéressants

Les précédents conseils sont destinés à vous permettre d’obtenir de bonnes images sur le plan technique. Les possibilités photographiques ne se limitent cependant pas aux règles formelles. Le flou, le grain, le mouvement et tous les autres « défauts » offrent des possibilités créatives intéressantes si vous prenez le risque et le temps de les explorer. Si vous vous lancez dans cette voie, un champ illimité s’ouvre devant vous mais il vous faudra faire preuve de patience et de persévérance pour domestiquer et systématiser vos résultats.

10. Choisissez avec soin votre matériel

Tous les appareils ne sont pas égaux quand les conditions de lumière sont difficiles. L’idéal est de s’équiper d’un réflex, mais là encore les résultats diffèrent grandement en fonction des marques et des modèles (privilégiez ceux qui sont équipés d’un capteur de type CMOS qui produisent moins de grain).

L’ouverture maximale du diaphragme d’un objectif est également une donnée importante. Plus elle sera importante, moins il vous sera nécessaire de choisir des sensibilités élevées. Les optiques lumineuses sont en général plus coûteuses, mais toutes les marques proposent des focales fixes de bonne qualité à des prix abordable. Les zooms à grande ouverture sont par contre réservés aux amateurs fortunés et aux professionnels.

Un bon flash cobra peut également constituer un investissement intéressant : plus puissant, il permet également d’obtenir une luminosité plus régulière que le flash intégré

_________________
http://www.everyoneweb.fr/valpictures/
http://tenebris001.skyrock.com/
http://fr.fotolia.com/p/200406651


Bienvenue sur notre fofo Invité, passe une bonne journée et amuse toi bien !
avatar
Tenebris
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 6791
Age : 49
Localisation : 73 en Savoie à 1500 m d'altitude dans les montagnes
Emploi/loisirs : Equitation, photographie, lecture....
Humeur : mdr
Date d'inscription : 07/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.everyoneweb.fr/valpictures/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum