La vermifugation : les principaux parasites digestifs du cheval.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vermifugation : les principaux parasites digestifs du cheval.

Message par MaLys le Ven 3 Avr - 22:18

Les principaux parasites digestifs du cheval

Les parasites gastro-intestinaux susceptibles d'être rencontrés chez le cheval sont les suivants :

  • LES VERS RONDS ou nématodes (à section circulaire) comprenant - les grands strongles - les petits strongles - les ascaris - les oxyures.
  • LES VERS PLATS ou cestodes (à section plate) - les ténias et surtout Anoplocephala perfoliata
  • LES LARVES DE MOUCHES ou Gastérophiles

    Nous trouvons donc :

  1. Les grands strongles
    (Strongylus vulgaris, Strongylus edentatus et Strongylus equinus) sont
    les plus fréquents et potentiellement les plus dangereux. II sont
    présents toute l'année, surtout chez les jeunes chevaux et les adultes,
    qu'ils vivent au pré ou au box. Ils peuvent provoquer des coliques
    intenses, douleurs abdominale, inappétence, boiteries et être à
    l'origine de mort subite par rupture d'anévrisme
  2. Les infestations par les petits strongles
    appelés encore trichonèmes semblent être de plus en plus fréquentes au
    cours de ces dernières années. Elles concernent les jeunes chevaux, les
    adultes mais aussi les chevaux âgés toute l'année qu'ils soient au pré
    ou en box. Elles s'accompagnent d'anémie, de diarrhées et de coliques.
  3. Les ascaris (Parascaris
    equorum) infestent surtout les poulains et jeunes chevaux tout au long
    de l'année et quelque soit leur mode de vie. Les larves lors de leurs
    migrations peuvent provoquer une bronchopneumonie vermineuse ( le
    "rhume d'été" = toux, jetage,... ).Les ascaris adultes provoquent des
    entérites chroniques ( perte appétit, amaigrissement, augmentation du
    volume de l'abdomen, ..)
  4. Les oxyures
    (Oxyuris equi) affectent toute l'année les chevaux adultes et âgés
    vivant exclusivement au box . Ils provoquent des altérations de la
    muqueuse intestinale et ont une action irritative aux marges de l'anus
    liée à la ponte des neufs. Le cheval ayant tendance à se frotter contre
    les murs présente une piètre apparence avec une queue dont les crins
    sont abrasés.
  5. Les ténias dont Anoplocephala perfoliata
    qui est le ténia le plus fréquent du cheval. Les infestations sont
    présentes surtout en automne et en hiver chez les chevaux ayant accès à
    un pré. Elles peuvent être à l'origine de graves troubles digestifs,
    tels que obstruction intestinale et coliques.
  6. Les gastérophiles
    sont des mouches au stade adulte. Elles pondent , au cours de l'été,
    des oeufs sur les poils des chevaux.. Ceux -ci les lèchent puis les
    avalent. Les oeufs donnent des larves qui traversent la muqueuse
    buccale pour rejoindre l'estomac. Après un parasitisme de 8 à 10 mois,
    elles sont éliminées dans les excréments. Affection qui touche les
    jeunes de 8 mois à 3 ans après un séjour au près. L'infestation est
    présente surtout en automne. Elle se traduit par un appétit irrégulier,
    un mauvais état général, de l'abattement, coliques occasionnelles....
  7. Strongyloïdose . Peu pathogène,
    se retrouve chez le jeune.La transmission s'effectue par l'ingestion de
    larves contenues dans le lait et le colostrum de juments infestées, et
    par voie transcutannée.
  8. Spirurose. Les adultes ont une localisation stomacale, les larves une localisation cutanée. (Habronémose cutannée = plaie d'été )
Les moyens de lutte

Le but est de rompre le cycle parasitaire c'est à dire d'éviter le contact
entre l'élément infestant du parasite et le cheval. On intervient donc
le plus souvent en prévention par des mesures sanitaires, au niveau de
la conduite d'élevage et par la mise en place de vermifugations
systématiques et régulières.

En terme de prophylaxie sanitaire,
il est recommandé d'évacuer les crottins puis de nettoyer les locaux à
l'eau chaude sous karcher deux fois par an, de stocker les crottins
ramassés pendant un an avant leur réepandage, de protéger les mangeoirs
des crottins et d'entretenir une litière propre et sèche.

En ce qui concerne la conduite d'élevage,
il est conseillé de respecter une densité maximale de 1 cheval par
hectare, de procéder à une rotation des pâtures 48 heures après la
vermifugation, de changer de parcelle tous les quinze jours, chacune
n'étant réutilisée qu'à intervalle de 3 mois, d'alterner les pâtures
avec des animaux d'autres espèces, de traiter les herbages et les sols.

Le diagnostic des parasitoses
gastro-intestinales du cheval nécessite la réalisation d'un examen
complémentaire, la coproscopie qui met en évidence la présence d'oeufs
de parasites dans les selles. Celle-ci étant rarement réalisée en
routine, l'utilisation d'un vermifuge en systématique permet
d'éliminer les vers pouvant être présents chez les chevaux. Le choix du
vermifuge se détermine en fonction de différents critères, à savoir son
efficacité sur les parasites susceptibles d'être rencontrés en fonction
de l'âge du cheval, de ses conditions de vie (pré ou box) et de la
saison, mais également sa facilité d'administration et sa sécurité
d'emploi notamment vis à vis des jeunes, des femelles en gestation ou
en lactation, des chevaux de sport et des animaux affaiblis.


_________________



"Il est inutile de discuter avec le cheval, comme avec la femme et le flic : ces 3 là ont toujours raison !
" Donald Newe

MaLys
Moderateur
Moderateur

Féminin
Nombre de messages : 4157
Age : 40
Localisation : Seine et Marne
Humeur : ... avant 10h nébuleuse... après 10h merveilleuse !
Date d'inscription : 07/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum